Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2006 6 11 /11 /novembre /2006 17:17

 

THORENC-CASTELLARAS

 

 Après deux randos annulées pour cause de mauvais temps, Jean BOREL avait retrouvé le soleil pour nous emmener faire un joli tour dans les Préalpes au nord de l'Audibergue. Ce n'était pas une boucle et il a fallu organiser un petit relais de 3 kms avec nos voitures. 

 

 

 

 23 marcheuses et marcheurs au départ pour un parcours de 12 kms et 585 m de dénivelée. Petit briefing de départ sur ce que nous allons faire et voir avec profil à la clé. Rien d'inquiétant. Il fait un peu frisquet mais les vêtements chauds vont rapidement regagner les sacs car très vite nous abordons la première grimpette qui nous conduira aux ruines du village médiéval de CASTELLARAS. 

 

Après avoir franchi les restes des remparts et admirer les ruines de la chapelle, nous nous retrouvons à 1400 m d'altitude sur la plate-forme  qui domine les vallées du Loup et de la Lane avec, dans le lointain, le Mercantour et plus près de nous Gréolières à l'est, Thorenc et Andon à l'ouest. C'est un point géodésique.

 

 

 

 Jean nous fait un topo sur l'origine de ce lieu. « Sur  un oppidum celto-ligure moultes fois remanié au fil des diverses occupations, brûlé, détruit, reconstruit, pillé, abandonné et encore chargé d'un grand mystère par la grâce d'une légende templière particulièrement tenace »

 En 2004, une petite statue de la Vierge baptisée « Notre Dame du désert » sculptée par des artistes locaux y fut installée.

 

 

Nous redescendons pour rejoindre Thorenc. Jolis sous-bois avec en perspective la barrière de la Montagne de Thorenc, le col de Bleine et le pic de l'Aiglo. Petit gué et dérapage d'un de nos amis, sans gravité. Mais le photographe qui veillait a raté la photo.

Petite halte où nous découvrons que le gui pousse aussi sur les pins.

Avant d'aborder le village de Thorenc Jean va de nouveau nous faire un petit topo sur ce lieu qui eu son heure de gloire à la fin du 19 ème siècle et au début du 20ème.  Ce village occupait une situation stratégique sur une voie romaine et sur la route du sel, de même que Casterallas.

A cette occasion il fut lyrique, il faut dire que nous nous trouvions près du « Rond-point des POETES », ça ne s'invente pas ! Première station « climatérique » crée en France, le village est resté vieillot à l'image du qualificatif de cette station : climatérique ( expression complètement désuete et dont la signification moderne est tout à fait différente) pour climatique.

Nous traversons ce lieu qui est finalement moins fantôme que prévu avec même un restaurant ouvert. De vieilles et imposantes maisons de style « Anglo-russe » rappellent les heures de gloire de cette station.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous rejoignons le lac qui, selon les photos d'époque n'a pas changé. C'est sur sa rive dans une prairie bien douce que nous allons pique-niquer et faire une petite sieste.

 

 

 

 

 

 

 

 

Et là, c'est le sublime de nos aventures. Une de nos amies ayant oublié son superbe gobelet dans le sac poubelles, c'est Jean qui se chargea de retrouver l'objet. Reconnaissez-vous l'étourdie cachée derrière l'arbre ? Alors Mesdames, si un jour vous avez laissé glisser votre alliance dans la poubelle, je vous donnerai une adresse.

Mais revenons à nos activités pédestres. Il reste environ 4 kms pour retrouver les voitures et un petit col, celui de la BAÏSSE à 1318 m. Tout d'abord nous refranchissons la Lane par un gué un peu plus large et tous les photographes veillent. Mais tout se passe bien.   

Nous commençons la montée et là, avec le GPS mal interprété, nous sortons de notre chemin par une très forte côte qui nous fera parcourir 400 mètres pour rien.  On comprend que ça râle un peu dans les rangs mais nous retrouvons rapidement le bon chemin et notre fameux col. Petite halte pour manger un biscuit et boire un peu d'eau et nous  nous engageons dans la descente assez raide et... un peu rugueuse.

 

 

 

Voilà c'est fini, un joli petit âne nous saluera au passage pendant que les chauffeurs vont rechercher les véhicules un peu plus haut.  Mais B...a bien failli oublier ses clés... !

 

 

 

 

 

 Merci Jean pour cette belle sortie, pas trop difficile et très agréable avec ses paysages et ses « moments culturels ».

  Merci aussi aux photographes, Alain et Martine LARDIERE , Jean BELLACHES, Claudie BALOY, Bruno Guerin,Yvette et Jean-Marie CHABANNE. Le rédacteur de cet article a disposé de... 90 photos. Le choix ne fut pas aisé pour autant.

 Prochaine rando, le jeudi 16 qui nous conduira, avec BRUNO, sur les traces de Napoléon au sud d'Escragnolles. (Voir le lien à gauche)

 

  Quelques photos supplémentaires :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie Jean-Marie - dans randosboulouris
commenter cet article

commentaires