Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2006 5 24 /11 /novembre /2006 18:41

 

 

Robe de bure et Cotte de Mailles

 

 C'est le nom que Jean BOREL a voulu donner à sa randonnée : Robe de bure pour BONSON avec son Eglise et ses neuf chapelles et Cotte de mailles pour Gilette et son château médieval. Nous allons faire 13 kms pour une dénivelée de 600 m. environ.

 

 

Départ matinal (très matinal) de Boulouris ce qui nous a obligé à sortir du lit à des heures inconvenantes pour des retraités. Mais ceci nous a permis de rouler vers l'est avec un beau lever du soleil, un ciel tout rose et les premières neiges sur les Alpes.

Parking du pont Charles Albert : un petit vent frisquet, au sortir des voitures, fait accélérer le départ...pour se réchauffer dans la première montée  promise par Jean. 28 marcheurs, on voit bien qu'il y aura dans le parcours un repas au restaurant qui...semble toujours attirer beaucoup de monde (rappel 10 marcheurs pour Peïra Cava sans restaurant !).

 Et nous allons ainsi monter en direction de Bonson au milieu d'une végétation d'automne avec des rouges, des bruns et des jaunes .

 

Nous découvrons un arbre bizarre, non encore identifié, il a des feuilles comme celles du frêne ou de l'acacias, jaunes, et des fruits ressemblant à des prunes, à la peau rouge et jaune , assez âcres. Si quelqu'un le connaît qu'il utilise la rubrique commentaires, en bas de page, afin que notre culture botanique s'accroisse.

Avant d'arriver à Bonson, nous découvrons la  chapelle de la Condette qui semble avoir été restaurée et intégrée dans une propriété, puis un seconde en arrivant dans le village, celle de St Jean Baptiste, en mauvais état mais avec une belle voûte.

 " Bonson est un village perché typique de l'arrière-pays niçois, accroché au massif montagneux du Mont Vial, et construit tout en longueur, tel un belvédère vertigineux qui domine du haut d'un à-pic de 300 mètres, les vallées du Var et de l'Estéron.

 Si, au 11ème siècle, un château fortifié se dressait à l'emplacement du cimetière actuel, (au dessus de l'église) les traces du passé n'ont pas toutes disparu à Bonson, puisque la grosse église à clocher carré qui domine le village remonterait au 14ème siècle" .*

 

 

 

 

Jean nous a laissé près de la place de l'Eglise pour aller chez  Mme Agathe chercher la clé. Quelques commentaires grivois accompagnent son départ MAIS IL REVIENT TRES VITE...

Petite pause  casse-croûte- le petit déjeuner est loin- et comme vous pouvez le voir, certains marcheurs retombent en enfance. Est-ce l'altitude ?

Visite de l'Eglise, bien sombre au premier abord...mais ouf ! Une petite rusée a trouvé le disjoncteur et nous pouvons enfin contempler les peintures .

 

 

 

 

 

 

 

 "Le retable de saint Benoît, ornant le maître-autel,  est divisé en dix compartiments sur deux niveaux, chaque compartiment contient un personnage, saint Benoît, sainte Catherine, saint Sébastien, saint Laurent, la Vierge de la Pitié, sainte Agathe, sainte Brigitte, saint Michel, sainte Apolline et saint Jean-Baptiste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le retable de saint Antoine le Grand, remarquable par la présence de sainte Gertrude, la sainte  aux rats qui préserve  des souris, des rats et donc de la peste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le retable de saint Jean-Baptiste, seule oeuvre dont on connaisse l'auteur, puisqu'il s'agit d'Antoine Bréa, frère du célèbre  Louis Bréa très connu dans la région pour ses oeuvres qui ornent les églises et chapelles."*

 

De la terrasse de l'Eglise, vers l'est, la vallée de la Vésubie s'enfonce dans la montagne et le village de Levens s'étale sur le plateau. Vers le sud, le Var. C'est superbe.

 

 

 

 

 

 

                                                                       

En redescendant de   l'église, encore une chapelle, toute bleue. Nous quittons le village mais sur notre route, une nouvelle chapelle, celle du Saint Hospice, nous permet un arrêt au bord de la falaise. Nous allons remonter encore jusqu'à 650 m et par le col de Roustan, nous redescendons vers Gilette dont on aperçoit très vite les ruines du château dans une échappée de la forêt de sapins.

 

 

 

 

 

 

 

 Gilette est un village agréable avec ses deux rues principales qui se croisent à deux niveaux différents par une très belle arche. Du haut du château, la vue est impressionnante, en particulier vers l'ouest avec toute une suite de collines et en contrebas le vieux pigeonnier. De là, Jean va nous rappeler deux autres randos effectuées cette année dans ce secteur, Le pont de la cerise (et la falaise sous laquelle un des nôtres a fait une très belle chute dans les ronces -sans gravité, rappelons-le) et l'Esteron avec le village des Ferres. 

A l'entrée du chateau, B... a découvert cette étrange sculpture sur pierre qui a été caressée, semble t'il, par de nombreux passants. Porte-bonheur ? En tout cas, ça ne fait pas de mal de faire comme tout le monde et quelques marcheuses et  marcheurs de notre groupe feront comme lui.

 Mais il est temps de redescendre pour rejoindre le restaurant . Au menu  salade, pâté maison, daube de sanglier  avec des raviolis et tarte maison. C'était notre premier repas en commun depuis Ilonse, au printemps. Deux de nos amis, blessés, étaient sortis de" l'infirmerie"pour nous rejoindre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et c'est le ventre bien lourd que nous avons entrepris les 4.5 kms de descente avec encore 2 chapelles, St Honoré et St Roch. Avant de rejoindre le Var, très belle vue sur le village de la Rocquette sur Var.

Incorrigibles nos gazelles G..., F..., T..., A... accompagnées de D..., toujours devant,  précédent l'accompagnateur (Oh ! vont-ils renier leur signature?). Plusieurs fois ils ont continué tout droit alors qu'il fallait tourner et on les a retrouvés en queue de peloton mais...pas pour longtemps.

Voilà, c'est fini, le pot de l'amitié sera pris au Plan du Var avec la préparation d' un nouveau projet de restaurant.

 Merci  Jean pour cette belle randonnée, facile et pleine de découvertes.

 

Prochaine sortie avec Bruno GUERIN le jeudi 30 novembre vers le ruisseau dr Maraval (Esterel)

 Merci aux photographes, Bruno GUERIN, Jean BELLACHES, Geneviève CHAUMAZ, Martine et Alain LARDRIERE, Yvette et Jean-Marie CHABANNE.

 * Textes extraits du site internet de Bonson

 

 

 Quelques photos en vrac : 

 

1 -Les chapelles de Bonson (4 sur 9  !)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 2-Vues de Gilette

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie Jean-Marie - dans randosboulouris
commenter cet article

commentaires