Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 17:55

 

LE JOUR DES DEUX GROTTES

Pour ce premier retour de l'année dans les Alpes Maritimes, Bruno GUERIN nous avait préparé un petit parcours de 11 km  et 470 m de dénivelée à faire dans la matinée-deux boucles équivalentes en longueur- l'après-midi étant consacrée à la visite de la Grotte de la BAUME OBSCURE.

23 marcheuses (oui, Mesdames, vous étiez majoritaires, bravo !) et marcheurs se sont donc retrouvés sur le grand parking de ladite grotte; des ex-blessés,  un nouveau, Cl--- époux de Ch---, ceux-ci faisant quelques confusions de prénoms et de liens , ce qui provoqua un mariage inattendu, cause d'une bonne rigolade. Les nouveaux ont toujours du mal à mettre des prénoms sur toutes les têtes.

Quelques anciens et fidèles manquaient à l'appel : voyages, sport d'hiver, suite d'opération et ceux qui avaient jugé que 10 km plus un grotte ça ne valait pas le déplacement...Ouh ! les vilains.

Ces derniers ont eu tort car il y avait deux belles grottes et  un joli pont naturel, mais surtout ce ne fut pas une balade "pépère" car la pluie de la veille avait changé la physionomie du terrain.

Au départ, le temps est  couvert et bas. Vers Montauroux, on se croyait en plein "fog" londonien. Mais, dès le panneau Alpes Maritimes passé, nous retrouvons le soleil qui nous accompagnera toute la journée.

Bruno nous conseilla de laisser notre repas dans les voitures afin d'alléger les sacs.  Cette proposition fut acceptée avec enthousiasme mais... n'anticipons pas.

Des chaussures boueuses sur du calcaire mouillé conduisent à un progression très lente (5,5 km en 3 heures) et quelques glissades sur les fesses. Au début, je les ai comptées, mais j'ai abandonné car je n'ai que 10 doigts. Vos deux rédacteurs ont fait partie du lot ( pour un fois qu'on peut les égratigner !). Mais tout ceci sans gravité si ce n'est que les machines à laver vont bien tourner Vendredi. Quand même, une petite égratignure a permis à la trousse de soins de Bruno de prendre l'air pour soigner Pa---.

Nous descendons le long de la canalisation de l'aqueduc qui alimente Grasse. Nous  connaissons bien cette conduite car nous l'avons déjà suivie  le 16 novembre dernier pour rejoindre le chemin emprunté par Napoléon. Là, nous sommes plus en aval, et elle doit franchir un vallon  et l'eau va utiliser le principe des vases communicants.

En bas du vallon, bien cachée dans les rochers, nous attend la Grotte des DEUX GOULES dans laquelle nous allons descendre.         La première marche est très haute mais grâce à Bruno et Camille,    nous      nous   glissons dans la grande salle ou pendent deux grosses stalactites. Quatre courageux descendront jusqu'au fond, dont deux dames : Fr---et Cha---, encore bravo. La grotte est assez sèche  mais un gour tapisse le fond.

En sortant, la frontale encore sur le front, Bruno nous fait un topo sur cette grotte et la région, véritable gruyère.

Puis, nous reprenons la piste, qui se poursuit dans le lit d'un ruisseau au relief accidenté. Après une petite hésitation sur la direction, nous continuons dans le ruisseau grâce au GPS de Je---. Le bruit de la Siagne devient de plus en plus intense. Dans sa présentation du parcours, Bruno avait annoncé deux passages délicats, mais la pluie de la veille  les avait

multipliés. Cependant la récompense était là, toute proche, avec l'Arche de PONADIEU, pont naturel au-dessus de la Siagne. La couleur de l'eau inciterait au bain...mais pas sa température. Là, les photographes se régalent.

Puis c'est la remontée, au cours de laquelle, nous allons perdre Je--- qui était reparti récupérer ses gants oubliés...lors de la prise d'une photo. Nous l'attendons et  tout rentre dans l'ordre . Après avoir retrouvé l'aqueduc qui va nous aider à franchir le vallon (attention au vertige) nous nous retrouvons au point 78 .

 

Il est 12 h 30 et nous avons parcouru 5,5 km en 3 heures !!! Il en reste autant.

 

Camille notre serre-file, a qui nous devons rendre hommage pour avoir aidé Mo--- et Fr--- tout au long du parcours, va proposer de rejoindre directement les voitures, en abrégeant ainsi le parcours de 4 km. Mais Bruno va convaincre le groupe de continuer normalement, la deuxième boucle étant plus facile.

Après une montée très raide mais bien revêtue, nous atteignons le plateau et la faim aidant, la vitesse instantanée atteint 5.5 km/h avec des pointes à 6. Il faut dire que les estomacs commençaient à se manifester et ça râlait un peu dans la troupe: "Si seulement nous avions eu notre pique-nique avec nous !"

Mais avant d'arriver, Bruno va nous poser une colle sur des murets surmontés de pierres posées verticalement. Collectivement le groupe va trouver la réponse : empêcher les animaux et en particuliers les moutons de franchir ces murets. Ah ! la culture.

                                                     Et c'est enfin le parking et le repas qui nous attend. Il fait un temps superbe, et il est 14 h30 ! Pour nous remettre en forme, Pa---sort de son sac une bien jolie carafe contenant une verveine fabrication maison. Tout le monde l'appréciera, mais l'après-midi, il en restera quelques traces paraît-il.

Nous descendons ensuite dans la Grotte de la BAUME OBSCURE.                      Cette semaine, le lien à gauche restera ouvert,  ce qui vous permettra de retrouver l'historique de ce lieu et des photos superbes encore que celles de Yv-- et de Ge-- soient remarquables.Un album spécial  leur a été consacré ( voir à gauche en haut) .

 

 

Retour au jour et pot dans notre café habituel à St.Vallier.

 

 

 

 

Merci Bruno, la matinée fut rude mais ce fut une jolie balade.

 

 Merci aux photographes :Genevieve Chaumaz, Jean Bellaches, Yvette et Jean-Marie Chabanne.

 

 

 Prochaine sortie avec Jean BOREL, le jeudi 22 février au Castellar. Jolie grimpette en perspective... 

 

Quelques images en vrac :

 

 

 

Dans la grotte des Deux Goules

Bord de Siagne près de l'Arche de Ponadieu

Aperçu sur la Siagne

Au dessus de l'Arche de Ponadieu

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie Jean-Marie - dans randosboulouris
commenter cet article

commentaires