Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 22:06

Lac et Col de FENESTRE.

 

Après une bonne nuit (pas pour tous semble t'il) dans nos trois hôtels de St.Martin-Vésubie, le groupe repart pour la Madone de Fenestre où Bruno GUERIN nous a conviés pour une petite balade jusqu'au col de Fenestre. Le temps est un peu couvert, moins beau qu'hier pour les lacs de PRALS, mais pas trop  froid.

Toujours la jolie petite route qui rejoint le refuge mais, aujourd'hui, un  débardage de sapins arrête la circulation. Un gros arbre est bloqué dans un contrebas de la route et, devant le nombre de voitures bloquées, le chef de chantier décide de déplacer son matériel pour dégager la route, tant mieux. Un peu plus loin c'est un troupeau de vaches qui oblige les voitures à s'arrêter. Va t'on enfin y arriver ?

Voilà nous sommes à la Madone de Fenestre, ce coup-ci, sur le parking supérieur. NB : pour des informations supplémentaires sur St Martin-Vésubie, Le Sanctuaire de la Madone de Fenestre et le Mt. GELAS, reportez-vous à l'article précédent sur les Lacs de Prals-20/06/2007.

 26 marcheuses et marcheurs se rassemblent autour de Bruno pour 7 km et 700 m de dénivelée. Le temps est  couvert,  le vent semble souffler assez fort en altitude et les nuages courent à toute allure, dégageant de temps en temps un coin de ciel bleu. Bruno nous explique que nous pourrons prendre notre pique-nique sur les tables du refuge...ce qui ne fait pas sourire certains qui auraient préféré un coin d'herbe. C'est vrai qu'il y en a peu sur ce versant, très minéral.

Voilà, c'est parti. Pour certains,  la journée d'hier est encore dans les jambes et le groupe est assez distendu sur ce chemin bien caillouteux. Peu de fleurs sur ce versant, sauf une petite joubarbe un peu perdue dans les cailloux. Nous dominons maintenant le sanctuaire de la Madone , la vacherie et sur notre droite le confluent des deux torrents qui vont former la Vésubie. En contrebas, premiers chamois. Ils sont assez loin et bien tranquilles. Un peu plus haut, sur notre gauche, en ombre chinoise sur les nuages, un autre chamois nous observe puis se décide à courir dans la pente, coupant le chemin devant l'arrière-garde du groupe. Quel spectacle !!!

Nous arrivons à la balise 368 à 2050 m, c'est le point de jonction avec le chemin du retour. Un petit gué permet de franchir le pied de la cascade qui s'avèrera être le déversoir du lac de Fenestre, 220 m plus haut (entre temps le ruisseau aura fait quelques zigzags, sinon nous aurions là une des plus haute cascade du monde !) . Quelques gouttes nous surprennent mais c'est une fausse alerte, le temps reste couvert sans plus.

La montée se fait un peu plus rude et ça traîne un peu à l'arrière...mais Camille veille !

Nous découvrons enfin le lac dans un décor aride et pierreux. Avec un peu de soleil ce serait certainement très beau, mais aujourd'hui, c'est un peu gris. Pas question de voir le Mont GELAS, il est dans les nuages. Petite restauration, petit tour" à la jarre", pas facile pour ces dames...Une d'entre elles, fatiguée, va retourner au refuge. Pas de risque de se tromper, il n'y a qu'un seul chemin et de plus assez fréquenté.

Nous repartons en direction du col et bientôt apparaissent les premières casemates qui nous rappellent que nous sommes sur un passage stratégique entre l'Italie (la frontière est à 600 m à vol d'oiseau) et la France. Les romains, bien sûr, ont emprunté ce chemin(mais n'ont pas construit les casemates...) ainsi que, certainement, les Ducs de Savoie.

A la cote 2316 après nous avoir accompagnés jusqu'aux casemates, deux autres dames vont choisir de repartir par le chemin qui évite le Pas des Ladres. Maintenant nous rencontrons les premiers névés et Bruno nous met en garde contre le vent qui souffle parfois très fort au col. Tout un groupe de bouquetins se déplace placidement à une vingtaine de mètres de nous et André va pouvoir s'en approcher encore ce qui lui vaudra la plus sensationnelle photo de ces beaux animaux. Enfin" beaux" n'est peut-être pas le terme le mieux adapté car ils ont encore leur pelage d'hiver, un peu grisâtre.

Manifestement ils ne sont pas de passage et les traces qu'ils ont laissé dans les casemates montrent bien qu'ils ont adopté ce coin de montagne.

Voilà le col qui débouche côté italien sur le Val Gesso. Le soleil nous envoie un petit rayon pour éclairer nos courageuses amies, heureuses d'être arrivées jusque là.

 

 

 

Un petit tour dans les casemates avec une vue superbe sur l'Italie et déjà Bruno donne le signal du départ car il ne fait pas chaud, même si le vent est moins fort que prévu.  Marcel va repartir seul pour rejoindre nos deux amies qui ont déjà entrepris la descente alors que les 22 "rescapés" s'engagent sur le chemin du Pas des Ladres. Très dépaysant ce petit sentier en encorbellement avec ses à-pics, il nous donne des sensations "andines" (le chemin de l'Incas) ! Un petit plateau nous permet de souffler un peu, le Pas des LADRES, autre petit col à 2448 m est juste en dessous de nous.

Superbe ce Pas des Ladres ! Vers l'ouest, tout en bas, à 2150m, le petit lac de Trécolpas, est encaissé entre les montagnes qui atteignent les 2800 m. Du Pas des Ladres, une piste très pentue dans sa 1ère partie rejoint ce joli lac. Ce sera un de nos objectifs pour la rentrée de Septembre. Un petit groupe semble vouloir profiter du paysage, finalement on ne serait pas mal ici pour pique-niquer d'autant plus qu'il n'est pas loin de  midi... Mais Bruno, avec le reste des marcheurs, attaque rapidement la descente, il a toujours en tête le refuge de la Madone comme lieu de pique-nique.

Le vent a commencé à chasser les nuages et le Mt.Gelas est presque dégagé. De plus en plus de bleu dans le ciel, le paysage est merveilleux. Au sud, en face de nous, le versant où nous étions hier,est fermé par la baïsse des Cinq lacs.

La descente se fait en deux groupes  qui se rassembleront à la balise 368 après avoir suivi le ruisseau et la cascade que nous avions pu admirer ce matin. Il fait de plus en plus beau et quelques vertes prairies, parmi les rochers, nous invitent à  la pause ... mais Bruno continue.

 Jusqu'à la bifurcation de la balise 368, la pente est forte, le chemin, bien caillouteux descend en lacets successifs.

Après le regroupement, "nous tombons" sur quatre chamois qui broutent entre les rochers. Tout ce petit monde animal est calme, sans stress semble t'il et en tout cas habitué aux visiteurs. Jean-Claude, Dominique et Françoise se sont "échappés". Un coup de sifflet "comminatoire" va ramener Françoise, bien obéissante, dans le groupe alors que les deux autres marcheurs continuent leur descente. C'est que Bruno a décidé de s'arrêter; choisissant un coin d'herbe bien verte entre les rochers,  il nous invite à pique-niquer, au soleil et en face du Mt.Gelas, complètement dégagé. Tout le monde semble apprécier ce "Déjeuner sur l'herbe"plus agréable que les tables du refuge. Un chamois nous surveille du haut de la crête.

Puis nous reprenons notre descente sur une pente moins raide et moins caillouteuse.   Nous apercevons la vacherie en contrebas puis les bâtiments de la Madone. Au refuge nous retrouvons tous nos" dissidents", Jacqueline, Nicole, Marcel et son Yvette, Dominique et Jean-Claude, repus !

C'est encore l'heure du café pour les arrivants et l'expresso est excellent. Bruno qui s'était occupé de la commande faillit en être privé.

Voici terminées ces deux journées sensationnelles  dans le Mercantour.

Nous avons eu beaucoup de chance avec la météo et Bruno nous a fait découvrir aujourd'hui un grand classique de la randonnée que tout le monde a apprécié. Merci Bruno.

 

Merci aux photographes : Jean BELLACHES, Gérard CHARPY, André TUPIN, Yvette et Jean-Marie CHABANNE.

 

Quelques photos en vrac :Votre rédacteur en situation de photographe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les premières casemates côté français

 

 

                                                               La petite casemate au col de Fenestre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par la fenêtre de la casemate du col de.... Fenestre

 

 

Montée vers le Pas des Ladres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lac de Fenestre vu de la montée vers le Pas des Ladres.

 

 

 

 

 

La descente le long du torrent                                           Le confluent des torrents à l'origine de laVésubie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie Jean-Marie - dans randosboulouris
commenter cet article

commentaires